Mathieu Rougié - Maxence Boyer

Interview de Mathieu Rougié

Publié le 28 novembre 2018 par Maxence Boyer

Blockhaus - Somme - Picardie

Bonjour Mathieu, pour ceux qui ne te connaissent pas, peux tu te présenter brièvement ?

Tout d’abord je tiens à te remercier de m’avoir proposé cet article, c’est une première pour ma part. Je m’appelle Mathieu Rougié, j’ai 38 ans. Je suis né et j’ai grandi en Auvergne, actuellement je travaille dans un cabinet Conseil sur Clermont-Ferrand.

Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo ?

Je suis arrivé à la photo un peu par hasard. Il y a quatre ans je suis revenu à Clermont-Ferrand après avoir vécu dix ans à Paris. Pour m’oxygéner je m’étais mis au VTT et j’ai commencé à prendre quelques photos au télé-phone durant mes sorties. Au bout d’un an, je me suis acheté mon tout tout premier appareil photo, un reflex Nikon D5300.

Peux tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

J’ai une grosse préférence pour les paysages avec des ambiances un peu « dark », j’aime ces paysages qui mêlent puissance, grandiose et te font sentir petit face à l’environnement. Sur certaines, j’aime venir placer une silhouette humaine afin de renforcer ce sentiment que nous sommes là pour un infime instant à l’ échelle de la Terre.

Qu'utilises tu actuellement comme matériel ?

J’utilise principalement un Nikon D850 et un Nikon D500 pour l’animalier. Concernant les objectifs, j’en ai plu-sieurs de la gamme Art de chez Sigma et un 200-500mm de chez Nikon. Pour les sacs, du costaud avec différents litrages de la marque Millet.

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs pendant une sortie photo ?

Au détour d’un virage en plein hiver, assister au mulotage d’un magnifique renard dans un champs ayant revêtu un manteau blanc envoûtant. Pas de photo ce jour là, des souvenirs plein la tête pour un moment inoubliable.

Parmi toutes tes photos, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Une photo, c’est un choix infernal ;). Je dirais que j’en ai plusieurs qui ont marqué des sortes d’étapes, de progrès dans ma prise de vue ou le traitement et même dans mon style.

Pour cette photo, il m’aura fallu quasi 18 mois pour la réaliser, avoir l’ambiance dont je rêvais. Des dizaines de sorties, d’ascension sur les crêtes du Massif du Sancy. Il y a des photos que je réalise en fonction de l’instant et d’autres qui sont plus proches de la composition avec une idée en tête bien avant la prise de vue.

Le massif du Sancy, c’est mon havre de paix, un lieu où je pourrais passer ma vie.

Quels conseils donnerais-tu à un photographe voulant faire ce même style de photo ?

Je serais infiniment surpris et touché :) Plus sérieusement, je lui dirais de toujours garder à l’esprit que faire de la photo c’est d’abord pour soi. Trop d’images, de réseaux sociaux, de course aux likes, c‘est le risque de perdre ce plaisir.

Un photographe, un univers, un regard… c’est cette diversité que j’apprécie.

Si tu pouvais faire découvrir le travail de trois photographes qui proposerais-tu ?

Vincent Munier pour son travail et sa prise de vue avec une force émotionnelle démentielle. Un coup de cœur pour ces univers Blanc et les Loups.

Eric Paré pour son talent et sa créativité dans l’utilisation du light painting.

Après je citerais Mikko Malminen, Matt Owen-Hughes, Marion Kabac, Mathieu Rivrin, Yohan Terraza ou bien encore Julien Girondin (Beboy Photography). Leurs clichés procurent énormément d’émotions.

Des projets à venir ?

Je retourne en Islande cette fin d’année pour tenter l’hiver dans le quasi cercle arctique et peut être voir une aurore boréale. Les Dolomites, cet été probablement histoire de prendre de la hauteur.

Où peut on retrouver ton travail ?

Merci Mathieu d’avoir pris le temps de répondre à ces questions, je te souhaite une bonne continuation photographique.

Crédits photo : © Mathieu Rougié


Vous avez aimé cette interview et vous en voulez d'autres ? Retrouvez l'intégralité des interviews de ce site en cliquant sur le lien suivant :

www.maxenceboyerphoto.com/Blog/Page-Interviews


Si vous avez encore des questions à propos de cette interview vous pouvez la poser sur Facebook ou via le formulaire de Contact en haut de cette page, je me ferai un plaisir de vous répondre.


Si vous avez aimé cet article et que vous voulez être informé lorsqu'un nouveau sortira sur le site pensez à vous inscrire à la newsletter.

Powered by SmugMug Log In